Pierre Vincent – Photographe » Tranche de vie

La patate du matin

Pour vous mettre en forme en ce premier jour de semaine… Oui, la semaine peut commencer un dimanche, pourquoi pas?!? Ça permet de démarrer sa semaine par un jour où on reste couché, ce qui n’est pas donné à tout le monde (et notamment à tout ceux pour qui la semaine démarre arbitrairement le lundi par exemple, et qui ont la mauvaise idée de travailler le lundi).

Donc pour bien démarrer la semaine disais-je (avant d’être vulgairement interrompu par moi-même) voici un petit mash-up complétement magnifique de ViC : Kill in black with Amelie.

Je vous laisse profiter de tout ça, et je vais aller me faire re-couler (et non pas roucouler) un thé en continuant à trier/traiter les jolies photos d’Élodie et Vincent.

Vic – Kill in black with Amelie

Partagez cet article :

Back Up !

La canicule fait déjà des ravages dans les milieux sensibles. C’est en l’occurrence une panne de climatisation qui a eu raison de la machine qui hébergeait mon site internet (ainsi que de ses consœurs situées dans le même local).

Vous vous demandiez combien de temps peut tenir une salle serveur sans climatisation ? La réponse dans mon cas a été : 30 minutes.

La panne est survenue samedi, l’équipe technique a travaillé intensément, et normalement ce matin, tout fonctionne. Merci à eux :)

Tout devrait être rentré dans l’ordre. Si vous détectez quelque chose qui manque, n’hésitez pas.

Partagez cet article :

Mariage

Il semble que certaines personnes arrivent ici en cherchant sur google les tenues appropriées pour un photographe de Mariage. Mon billet précédent sur les tenues qu’il m’est arrivé de côtoyer en tant qu’invités y est semble t-il pour beaucoup (si vous l’avez raté, il est ), et se vérifie malheureusement régulièrement.

Pour ma dernière expérience sur le sujet, en tant que photographe et invité, j’ai testé le costume et sa cravate, et je me vois obligé de revenir sur ma précédente position : Il y a des tenues plus pratiques que d’autres. La cravate et la veste sont superflues pour le photographe qui cherche un minimum d’efficacité.

Le meilleur compromis que j’ai trouvé est pour l’instant un pantalon noir qui soit relativement souple pour permettre de se poser dans toutes les positions, et une chemise blanche, discrète et classique.

En guise de sac, je vais également devoir revoir mon équipement, car si le sac Flipside est extrêmement pratique dans le métro parisien, pour ne pas avoir à se préoccuper d’éventuels pick-pocket, il n’est pas des plus indiqué en reportage avec forte contrainte de temps.

Tout ceci sert d’introduction à quelques photos du dernier mariage que j’ai couvert.

(suite…)

Partagez cet article :

La photo, c’est avant tout des rencontres…

Samedi matin, alors que les facteurs commencent à peine leur tournées, et que les fêtards courageux du vendredi soir dorment depuis 2 heures, j’étais de sortie avec mon matériel photo pour un petit tour dans Lyon, sans idées précises que quelques lieux que je souhaitais visiter.

Étrange comme l’appareil photo semble être un vecteur de rencontre favorisant le contact. Je réalisais des prises de vues au 70-200 (sans intérêt finalement) de la rue de la république se reflétant sur le bassin de la place du même nom, lorsqu’un homme qui passait par là m’a interpellé.

– La photo ne serait pas mieux avec quelqu’un debout au milieu du bassin ?

Malgré Metallica dans les oreilles, j’entends sa suggestion absurde, et je lui répond donc par l’absurde également un « Oh si, pourquoi pas. » de circonstance.

Sans ralentir sa marche, l’homme en question change de direction et descend, chaussures et jean bien en place, jusque dans le bassin, et prend un pose.

La situation était tellement étrange que je n’ai pas changé d’objectif ni vraiment de réglage, ce qui fait que les pieds n’apparaissent pas, mais qu’on les devines dans les ondulations de l’eau.

2 photos plus tard, il est reparti en faisant des traces de pas avec ses chaussures pleines d’eau et le bas de son jean trempé…

Monsieur, nous n’avons échangé ni nom, ni carte,  ni rien qui me permette de vous envoyer ces photos, mais si vous tombez dessus (ou si quelqu’un ici le reconnait), merci, vous m’avez fait démarrer une belle journée de photos.

(Cliquez sur les photos pour avoir les grands formats).

Les autres photos de cette journée arriveront plus tard.

Partagez cet article :

Défi photo – « Ce que je suis… »

Les défis photo sont un moyen intéressants de s’essayer à un thème imposé, et de réfléchir un peu.

Le thème de celui-ci était : « Se décrire en une image. Vous vous présentez à des gens qui ne vous connaissent pas, votre univers, vos objets fétiches, vos passions… »

Voici donc ma production, réalisée aujourd’hui.

Cette photo, c’est moi. Et vous pouvez la voir en grand en cliquant dessus.

Partagez cet article :

Petite folie du Week-end

A force de dire que mes photos studio s’amélioreraient si j’avais une maquilleuse (ou un maquilleur), j’ai décidé d’appliquer l’adage : On est jamais mieux servi que par soi-même…

Et les premiers essais sont plutôt concluants.

Partagez cet article :

What a time… !

Période exaltante s’il en est, presque une étape de franchie dans cette passion photo.
Il y a deux semaines, j’organisais une journée studio qui s’est rapidement transformée en week-end, et pour lequel j’ai presque du refuser du monde… « Ah tu montes le studio ! Je peux venir ? Je voudrais faire des photos pour … »
Je l’ai déjà dit, sous des apparences solitaire, ce loisir est en fait une grande source d’échange et de partage.

Je ne suis toujours pas satisfait de la façon dont je présente les images, mais je suis toujours aussi passionné, c’est certain.

Je vais tenter, ces prochaines séances, de réaliser des teasing-shoot, pour présenter la séance ici sans dévoiler son contenu complet.

(Edit) C’est déjà raté. Une séance de passée, et je n’ai pas trouvé moyen de faire cette photo que je voulais. Tan pi. Une autre fois.

Partagez cet article :

Nouvelle oeuvre – Le parapluie rouge

Je manque à tous mes devoirs. Les plaques d’aluminium se sont accumulées et je ne vous les ai pas encore présenté.

Voici donc une nouvelle œuvre qui orne mon salon depuis 2 mois, figurant à merveille le froid glacial qui règne à l’extérieur.

Le Parapluie rouge

Le Parapluie rouge est une impression mat sur papier Fine-art collée sur une plaque d’aluminium de 60x40cm. Je trouve l’impression mat parfaitement adapté à la photographie de reportage urbain, et surtout en hiver. Les couleurs et textures de la neige sont très bien rendues, et je retrouve dans cette image le moment que j’ai vécu en prenant cette photo.

C’était en partant au travail, lors d’un épisode neigeux in-habituellement fort pour la ville de Lyon. Les transports de surface étant impraticable, je me suis rabattu sur le métro. Cette petite place était parfaite, mais il manquait quelque chose pour habiter la scène. Alors je me suis installé, j’ai réglé mon appareil, et j’ai attendu. Quelques doigts de pieds gelés plus tard est arrivé ce parapluie rouge.

Le parapluie rouge - Reproduction

Partagez cet article :

Nouveaux tableaux

De nouvelles œuvres ont ou vont prochainement rejoindre la galerie. Je vous les présenterais une par une ici même.

Tout d’abord, une toile sur chassis, en 50x70cm : Lyon 8 décembre 2010.

Lyon - 8 décembre 2010

Le rendu est très sympa sur toile, et comme souvent avec les photos de paysage urbain, on y découvre de nouveaux détails à chaque fois qu’on s’y plonge. Elle est également disponible sous forme de poster. Pour plus de renseignements, cela se passe dans la partie Vente d’images.

La photo a été prise depuis la colline de Fourvière, pendant la désormais célèbre fête des lumières qui habille Lyon de jolies couleurs pendant quelques jours chaque année.

Partagez cet article :

Fouiller (vraiment) dans les archives

Internet est un endroit formidable, où l’on peut toucher depuis son fauteuil, un chinois à l’autre bout de la planête, en même temps qu’un habitant de San Fransisco (un « gentle people » insomniaque).
Mais on peut aussi utiliser internet pour s’adresser à des gens plus proches… et c’est l’objet de cet article. Je m’adresse à vous tous, à qui il peut arriver de me rencontrer « en vrai ».

Je dispose, en plus d’un disque dur sur lequel vous pourriez avoir envie de fouiller, d’une série de pochettes et de boites, dans lequel les images qui ont été imprimées pour mes books, puis déclassées. Les formats et les rendus varient, du 12×18 au 20×30. Ces images attendent une seconde vie, dans une boite au bas d’une étagère. Parfois même peut-être apparaissez-vous dessus.

N’hésitez-pas, attrapez mes archives, fouillez dedans, et si une photo vous plait, emportez-là.
Comme le photoblog, le blog, ou les galeries, les photos imprimées sont un moyen de partager des images que j’ai pris plaisir à prendre, et que j’aurais plaisir à vous offrir.

Partagez cet article :