Pierre Vincent – Photographe » 5DMkII – Bilan après un mois

5DMkII – Bilan après un mois

Après un petit mois d’utilisation, du studio, du reportage et des souvenirs, voici quelques retours sur ce fabuleux boitier.

Quelles différences par rapport au 50D ? A la prise en main, pas grand choses, si ce n’est la disposition de certains boutons qui change (et notamment le bouton « supprimer » qui est à la place du bouton « play » du 50D. Très très perturbant au début). Quelques boutons annexes changent de place également (l’éclairage de l’écran LCD secondaire par exemple).

Une fois l’oeil dans le viseur, c’est un peu comme passer d’une télé cathodique 60cm à un écran plat 38″. Le viseur parait plus grand, plus large, et offre une luminosité et un contraste  améliorés. Mais c’est surtout le changement de rapport de focal qui perturbe. Tous les objectifs deviennent « plus courts », et c’est assez déroutant au premier abord. Je commençais à savoir par habitude quel objectif il me fallait pour faire le cadrage dont j’avais envie, et voila que tout mes repères s’envolent. Ca reviendra rapidement, mais devoir passer par 3 objectifs pour obtenir le cadrage que je voulais, cela fait un moment que je ne l’avais plus fait :)

L’intégration avec les objectifs (les L notamment) est bien meilleur, avec une mise au point encore plus rapide, et encore plus précise.

Niveau image, c’est bluffant. Le capteur retranscrit très bien les micro-contrastes, et j’ai l’impression qu’il possède une dynamique plus importante (mais je ne sais pas trop comment vérifier cette intuition).

Le plus perturbant reste la perte de profondeur de champ, et ce sera très probablement la chose la plus compliquée à réajuster. A capteur plus grand, profondeur de champ plus faible. Je me retrouve assez régulièrement avec une zone de netteté un peu trop courte, et un sujet donc à moitié flou.

Au delà de ça, j’adore ce boitier. C’était un peu l’appareil photo de mes rêves… donc merci beaucoup Papa noël !

Partagez cet article :

2 commentaires pour “5DMkII – Bilan après un mois”

  1. La profondeur de champ plus courte c’est aussi un sacré avantage ! Un 50/f1.4 sur un full frame donne des résultats époustouflants puisque tu te retrouves à cadrage identique (et non à distance identique) avec la profondeur de champ équivalente à un 80/f1.4 sur capteur 1.6×. Grosso modo tu peux fermer de 1 stop 1/3 pour obtenir la profondeur de champ à laquelle tu t’attendrais.

  2. On est bien d’accord. Il faut juste « penser » à fermer plus au début :)

Laissez un commentaire

« »